Nouveaux lieux de culte à Genève

L’ouverture religieuse du gouvernement fazyste se traduit par l’octroi pour des édifices cultuels de terrains libérés par les fortifications. Premiers dotés, les catholiques érigent l’église Notre-Dame à Cornavin (sur l'image). Suivront : l’église anglicane, le temple maçonnique, aujourd’hui église du Sacré-cœur, la synagogue et l’église russe. Selon certains, cette aura de lieux spirituels aurait prédestiné Genève à devenir une ville de paix.

Cet événement s'est déroulé en 1851.

Sources

Image: Centre d'iconographie genevoise

Texte: Prohistoire

Cet événement est tiré de l'exposition Genève au fil des ans (1814-2014), présentée au quai Wilson en mai-juin 2015.

Emplacement de l'anecdote